HISTORIQUE

« Mon nom est Marina et j’ai un problème d’ordre neurologique qui me prévient de trouver un emploi même si je détiens un diplôme en Littérature Anglaise.

Ce désordre affecte de temps-à-autre le côté gauche de mon corps et me donne des problèmes d’apprentissage, ce qui me ralentit en général. J’ai ainsi besoin de plusieurs périodes de repos.

La collecte de bouteilles et de canettes consignées est un travail flexible qui me permet de respecter les limites de mon corps et de mon cerveau. J’utilise souvent un chariot pour remplacer une marchette. »

Image

Depuis plusieurs années, la question d’une réforme – modification du système de consigne – revient à l’avant-scène et plusieurs scénarios sont sur la table : abolition, hausse des frais, élargissements, etc. Cependant, dans ces discussions, les éléments d’ordre social notamment liés à la réduction de la pauvreté restent souvent dans l’angle mort. Cette réalité a été pour l’équipe des valoristes un élément déclencheur.
Notre groupe s’est mobilisé pour faire valoir qu’un acteur important avait été oublié dans le débat : les personnes (souvent en marge de la société) qui tirent une part importante de leur revenu à ramasser et rapporter des contenants consignés : les valoristes. Nous avons poussé plus loin notre réflexion et décidé de prendre des moyens d’action concrets.

Partout dans le monde, il y a des gens qui vivent des déchets des autres, soit en les réutilisant, soit en les revendant. Ces personnes s’appellent des « valoristes », car elles mettent en valeur des articles que d’autres considèrent comme des déchets. Au Brésil, il existe de nombreuses coopératives de valoristes qui, en regroupant leurs membres, peuvent mettre en place des infrastructures adaptées à leurs réalités et obtenir des prix avantageux pour les matières collectées. Au Canada, l’entreprise sociale United We Can utilise la consigne des contenants de boisson pour créer plus d’une centaine d’emplois en exploitant leur Bottle Depot. Nous nous sommes inspirés d’eux pour créer notre propre coopérative de recyclage à Montréal, une première au Québec.

Souvent, les valoristes sont gens qui vivent en marge de la société, en butte aux préjugés des autres. Il n’est pas facile pour un sans-abri de faire la file à l’épicerie pour obtenir l’argent de la consigne des plusieurs dizaines de bouteilles ou de canettes. En leur offrant un endroit sécuritaire et propre où ils peuvent venir porter les matières collectées sans être jugés, nous souhaitons favoriser bien plus que le recyclage, nous favorisons une société plus respectueuse et juste.

Résumé inspiré notamment du témoignage extrait de l’ouvrage Entreprendre – la passion de créer et d’agir, sous la direction de Cynthia A. Sheehan, © ERPI 2013


Montréal

2015 - 2018


Plus de 2.5 millions de contenants consignés collectés dans nos projet d'été Dépôt Consigne provenant essentiellement des valoristes, mais aussi des entreprises, événements et des résidents. Record de collecte, tri et remboursement: Plus de 40 000 contenants consignés traité dans une journée dans nos projet de dépôt en 2018 !


2015


Pendant notre deuxième session de Dépôt (temporaire) de contenants consignés sous le pont Jacques Cartier, nous organisons la troisième collecte spécial (ponctuelle) de contenants à boisson NON-CONSIGNÉS - 45 000 contenants non consignés en moins de 6 heures.


2014


Lancement du première Dépôt (temporaire)de contenants consignés du Québec sous le pont Jacques-Cartier.


2013


Deuxième collecte spécial (ponctuelle) de contenants à boisson NON-CONSIGNÉS - 25 000 contenants non consignés en moins de 6 heures.


2012


  • Fondation de Les Valoristes coopérative de solidarité
  • Don de 1000 $ de Ken Lyotier, fondateur d'United We Can (C.B.)
  • Première collecte spéciale (ponctuel) de contenants à boisson NON-CONSIGNÉS dans le cadre d'ATSA Fin Novembre. Avec le don de Ken Lyotier, la Coop réussi à collecté 7000 contenants NON-CONSIGNÉS en 2 heures seulement !

2010


  • Consultation du projet de politique québécoise de gestion des matières résiduelles.
  • 2010-2015 : Soumission d’un mémoire, via éco-quartier Peter-McGill, aux MDDEPF pour s’assurer d’une bonne prise en compte des enjeux particuliers liés aux valoristes, et de l’existence de Projet Consigne et de United We Can.
  • Le gouvernement provincial décide de considérer l’abolition de la consigne de contenants de boisson dans le plan d’action de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles.

Voir stratégie 8


2005 - 2011


Lancement PROJET CONSIGNE — À l’instar de ce qui se fait à Vancouver et au Brésil, mais à une plus petite échelle, Projet Consigne a été créé en 2004 par Marina (valoriste) et Marica (employée) à l’éco-quartier Peter-McGill.

Projet Consigne propose des points de collecte gratuite de contenants consignés à l’intérieur des entreprises et institutions du centre-ville.

Mis en place en 2005, sans publicité ni subvention, ce projet-pilote a été élaboré avec l’aide d’une personne ayant de la difficulté à intégrer le marché du travail, afin de tester la possibilité d’implanter un système de collecte au centre-ville de Montréal.

Après 6 ans ce sont près de 110 000 contenants qui ont été récupérés à pied par Marina !